Affaire 10 millions de Muanda: Le Mouvement des jeunes de Muanda saisit le Chef de l’État pour dénoncer la procédure cavalière et unilatérale de la Présidente de la Commission de Gestion des Fonds de MUANDA (CGFM)

L’Association Sans But Lucratif dénommée le « Mouvement des Jeunes de Muanda » dirigée par son coordonnateur national Me Makakidi Rolly, a saisi le chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi pour dénoncer la procédure cavalière et unilatérale utilisée par la Présidente de la Commission de Gestion des Fonds de MUANDA (CGFM) dans l’affaire « 10.000.000 de dollars » qui suscite beaucoup de controverses dans cette cité côtière ces derniers jours.

Dans une lettre expédiée depuis le 13 mars 2023, adressée au Président de la République, dont une copie a été réservée notamment pour le gouverneur du Kongo Central, consultée par la rédaction de Kongo Actu, cette ASBL des jeunes de Muanda dénonce la procédure cavalière et unilatérale de la
Présidente de CGFM en rapport avec sa lettre N°0002/CAB.PRES.CGFM.MMM/JPM/ YM/023 portant rappel/Projet Prioritaire pour MUANDA.

« Nous venons une fois de plus, vous saisir à propos de l’objet ci-haut évoqué en marge en notre qualité du Coordonnateur National du Mouvement des jeunes de Muanda, un associatif à but non-lucratif engagé pour le développement et la défense des intérêts du territoire de MUANDA de manière particulière et de la province du Kongo Central en général.
En effet, nous avons reçu les copies libres des correspondances de la présidente de la Commission de Gestion des Fonds de MUANDA adressée au Directeur Général du Bureau Central de Coordination, en sigle BCECO ainsi que la lettre N°090/BIS/CAB.GOUV/KC/00680/2023 du Gouverneur du Kongo Central portant avis favorable à la lettre précitée
« , peut-on lire dans ladite lettre.

Et de poursuivre : « Après lecture de ladite correspondance, nous avons été surpris à bien des égards par une multitude d’incohérences qui ne pouvaient pas nous laisser indifférents d’autant plus que les questions y soulevaient nous concerne au plus haut point. Ainsi, après vérification auprès de nos sources, il s’avère, en effet, qu’aucun membre de la Commission n’a été associé à la démarche de la Présidente qui, arbitrairement, a pris la responsabilité d’adresser la correspondance auprès du BCECO, avec tous les détails des dépenses ainsi que leurs affectations aux projets prioritaires ».

Et de renchérir : « En posant cet acte unilatéral et précipité, elle a omis volontairement certains détails, notamment : l’Affectation d’un fond à la REGIDESO/MUANDA pour financer l’extension et réhabilitation de son réseau de distribution dans la CITE de MUANDA ; l’Affectation d’un fond pour éradiquer l’érosion De KENGE YABA (LIBULU YA KISIMBI), Après calcul de toutes les dépenses prévues par Madame la présidente, nous notons un total de 8 000 000 $ US, il y a un reliquat de 2 000 000 $ qui reste dont la destination n’a pas été justifiée dans cette rubrique ».

Et d’ajouter : « En outre, nous avons été informés qu’il existerait un protocole d’accord signé entre le ministère des Hydrocarbures et la BCECO, sur la prise en charge et l’exécution des projets sur terrain et pour se faire 16 % du montant global de 10 000 000 $ US sera défalqué. C’est pour cette raison que nous nous posons la question si les 16 % correspondent aux 2 000 000 $ US manquants sur le calcul des dépenses ci-haut évoquées ».

Eu égard à ce qui précède et devant cet état de choses, nous vous demandons tout ce qui suit :

  • Ordonner au ministre des hydrocarbures de suspendre la présidente de la commission de gestion des fonds pour abus de pouvoir ;
  • mettre à la disposition du public le protocole d’accord signé entre le ministère des Hydrocarbures et le BCECO dans le cadre de l’exécution des projets de développement dans le territoire de MUANDA.
  • Garantir l’intangibilité de 10.000.000 USD pour qu’un dollar ne soit déduit sous aucune forme de prétexte ;
  • Ordonner au ministre des Finances le décaissement des 10.000.000 USD en procédure d’urgence au profit du BCECO, dans l’hypothèse où tel n’aurait jamais été le cas, car un flou autour de cette question persiste et s’apparente à une forme d’escroquerie à grande échelle aux yeux de l’opinion publique ;
  • A tous les membres de la Commission de gestion de fonds de MUANDA de s’impliquer réellement dans l’évolution de tous les dossiers ;
  • Que la Commission de Gestion des fonds de Muanda revienne à la base pour éclairer la communauté sur les détails de tous les projets ainsi que la répartition des fonds y afférents et en suite, procédez à la validation des projets avec les forces vives de la communauté ;
  • L’exécution des projets énergétiques, en particulier celui visant à mettre en place un réseau moderne et adéquat de distribution d’électricité dans la Cité de Muanda et ses environs, est d’autant plus pertinente que cette proposition a été formulée par le Directeur Général de la Perenco-rep, dans le but de permettre à sa société de fournir plus d’électricité au territoire de Muanda;
  • Poursuivre également l’exécution des projets socioéconomiques.

  • En conséquence, les deux derniers points peuvent être exécutés comme indiqués au BCECO par la lettre mentionnée plus haut, pour éviter de fournir de nouveaux motifs de retard au BCECO concernant le lancement des appels d’offres pour réaliser ces projets prioritaires.

Et de conclure : Nous espérons sincèrement, Excellence Monsieur le président de la République, qu’en votre qualité de garant de bon fonctionnement des institutions vous analyserez nos recommandations et que vous donnerez des instructions claires aux différentes autorités et institutions concernées afin de mettre en œuvre votre promesse d’octroi des 10.000.000 USD à la population de Muanda après la signature de l’avenant 9 entre le gouvernement et le groupement d’intérêts économiques de Perenco-rep. Nous pensons qu’il est impérieux que vous puissiez personnellement vous impliquer pour éviter que la méfiance qui s’est installée entre la communauté de base et les autorités ne puisse pas d’exacerber. Ainsi, les mêmes raisons qui ont conduit au soulèvement de la population à Muanda risquent de s’attiser si des mesures idoines ne sont pas prises pour rectifier le tir.

Gloire Munganga

Partager sur :

Derniers articles

Kongo central : neuf Députés notamment André Wameso, Guy Bandu et Didier Budimbu renoncent à leurs sièges à l’Assemblée provinciale

Neuf (9) Députés provinciaux ont décidé de ne pas siéger à l'Assemblée provinciale du...

Cité N’sele : un mort et des blessés graves suite à un accident de circulation sur la RN1

Un homme a perdu la vie suite à un accident de circulation survenu ce...

Mbanza-Ngungu : les infirmiers outillés notamment sur les violences basées sur le genre et sur le code de déontologie

L'Ordre national des infirmiers du Congo (ONIC) et l'Institut supérieur en sciences infirmières (...

Boma : Le Gouverneur Dr Guy BANDU au chevet de l’Hôpital Général de Référence

Profitant de son séjour à Boma, le Gouverneur de la Province du Kongo Central,...

À ne pas rater

Kongo central : neuf Députés notamment André Wameso, Guy Bandu et Didier Budimbu renoncent à leurs sièges à l’Assemblée provinciale

Neuf (9) Députés provinciaux ont décidé de ne pas siéger à l'Assemblée provinciale du...

Cité N’sele : un mort et des blessés graves suite à un accident de circulation sur la RN1

Un homme a perdu la vie suite à un accident de circulation survenu ce...

Mbanza-Ngungu : les infirmiers outillés notamment sur les violences basées sur le genre et sur le code de déontologie

L'Ordre national des infirmiers du Congo (ONIC) et l'Institut supérieur en sciences infirmières (...