Kongo Central : Guy Bandu est-il vraiment celui que la population attendait ?

Il y a exactement une année et quelques mois depuis que le Dr Guy bandu battait à l’élection de gouverneur la sénatrice Néfertiti Ngudianza et prenait le pouvoir en devenant au passage le 33 ème gouverneur de l’histoire de la province du Kongo Central.

L’arrivée de Guy bandu avait mis fin à une longue et historique crise institutionnelle d’aviron 3 ans qui avait caractérisé la province suite à une affaire de sextape dite « Mimigate ».

Cette affaire avait envoyé le Kongo Central dans le coma et dans une profonde torpeur, paralysant ainsi le bon fonctionnement des institutions et bloquant systématiquement le développement de cette province lors de 3 premières années de cette législature.

Le Dr Guy Bandu qui a hérité d’une province au bord du gouffre et complètement dépouillée par des conflits politiques, était attendu par la population comme l’homme providentiel pour le redressement du Kongo Central

Près de 2 ans après son avènement à la tête de l’exécutif provincial , Guy Bandu est-il vraiment celui que la population du Kongo Central attendait ? Il est devenu réellement le libérateur tant attendu par la population ?

Ces questions divisent l’opinion Kongo actuellement.

Si lors de ses premiers jours à la tête de la province, cet originaire de Songololo faisait totalement l’unanimité, pour l’instant plusieurs ba Kongo sont désormais lassés par sa gestion qui est caractérisée selon certaines personnes par beaucoup de tâtonnements.

Kongo Actu a interrogé plusieurs personnes sur ce sujet.

Pour monsieur Albert Yuma âgé de 65 ans, habitant la ville de Matadi, à la prochaine élection de gouverneur, les élus provinciaux doivent vite tourner la page Guy Bandu avant qu’il ne soit trop tard

« Il est venu avec beaucoup de confiance, comme quelqu’un qui avait un bâton magique pour redresser notre province qui était dans un état chaotique, mais malheureusement près de 2 ans après, c’est toujours le même rythme, pas de projets séduisants pour la réhabilitation des routes, pas de projets claires pour le développement de notre province, finalement c’est quoi ?, je crois qu’à la prochaine élection de gouverneur nos élus provinciaux doivent vite tourner sa page avant qu’il ne soit trop tard« , a-t-il déclaré.

Pour madame Marie José Lendamo,cultivatrice , et âgée de 52 ans, habitante de Mbanza-Ngungu, Guy Bandu fournit des efforts, qui sont pour l’instant mal canalisés.

« Le gouverneur Guy Bandu travaille quand même, il fournit des efforts pour marquer son passage à la tête de notre province, mais malheureusement ces efforts sont mal canalisés et il y a trop de tâtonnements dans sa manière de faire. Il donne une prime locale aux enseignants, c’est quelque chose de bien, puisque ce sont des grosses sommes qui sont débloquées chaque mois en faveur des nos malheureux enseignants, mais est-ce que celà a un impact visible auprès de la population ? Je pense que non, avec tous ces moyens, il aurait dû peut être les canaliser dans l’entretien des routes, ça allait donné une autre saveur dans sa gestion. Donc pour moi il fournit des efforts qui sont pour l’instant mal orientés, et c’est dommage », a-t-elle regretté.

Pour Yannick Lotutala, âgé de 32, habitant la cité de Lukala, il faut être patient, selon lui Guy Bandu a besoin d’un autre mandat pour réaliser tous ses projets.

« Le Gouverneur Guy Bandu a déjà démontré à maintes reprises qu’il était l’homme providentiel pour l’émergence de la province de Mfumu Kimbangu. Maintenant il faut être patient, il a juste besoin d’un deuxième mandat pour réaliser tous ses projets« , a-t-il expliqué.

Pour la dernière intervenante, Jaelle Mandiangu âgée de 28 ans, habitante de Mbanza-Ngungu, Guy Bandu a lamentablement échoué.

« Le gouverneur Guy Bandu a lamentablement échoué, il est venu avec un gouvernement et un cabinet pléthorique, on pensait que c’était pour chercher immédiatement les résultats probants mais malheureusement c’était juste pour faire saigner les caisses de l’État. Il était venu comme le restaurateur de la cohésion provinciale, malheureusement là aussi c’est un autre échec, puisque lui même a été à la base du départ du président Vuemba, une situation qui a encore divisé la province. Il est entrain d’échouer, voyez comment nos villages ont été vendus, la situation sécuritaire n’en parlons même pas, le phénomène Kuluna à kwilu-Ngongo et la présence de la milice Mobondo dans le territoire de Kimvula etc… Analysez juste son rétropédalage sur son dernier arrêté fixant les frais scolaires dans la province, vous allez comprendre que ce sont des signes de quelqu’un qui n’a plus de repères et ne fait que tâtonner », a- t-elle déclaré

La rédaction de Kongo Actu continue de recevoir des réactions avant de conclure sur ce sujet. Vous pouvez réagir à travers le numéro WhatsApp qui est sur notre page Facebook.

Gloire Munganga

Partager sur :

Derniers articles

Kongo central : neuf Députés notamment André Wameso, Guy Bandu et Didier Budimbu renoncent à leurs sièges à l’Assemblée provinciale

Neuf (9) Députés provinciaux ont décidé de ne pas siéger à l'Assemblée provinciale du...

Cité N’sele : un mort et des blessés graves suite à un accident de circulation sur la RN1

Un homme a perdu la vie suite à un accident de circulation survenu ce...

Mbanza-Ngungu : les infirmiers outillés notamment sur les violences basées sur le genre et sur le code de déontologie

L'Ordre national des infirmiers du Congo (ONIC) et l'Institut supérieur en sciences infirmières (...

Boma : Le Gouverneur Dr Guy BANDU au chevet de l’Hôpital Général de Référence

Profitant de son séjour à Boma, le Gouverneur de la Province du Kongo Central,...

À ne pas rater

Kongo central : neuf Députés notamment André Wameso, Guy Bandu et Didier Budimbu renoncent à leurs sièges à l’Assemblée provinciale

Neuf (9) Députés provinciaux ont décidé de ne pas siéger à l'Assemblée provinciale du...

Cité N’sele : un mort et des blessés graves suite à un accident de circulation sur la RN1

Un homme a perdu la vie suite à un accident de circulation survenu ce...

Mbanza-Ngungu : les infirmiers outillés notamment sur les violences basées sur le genre et sur le code de déontologie

L'Ordre national des infirmiers du Congo (ONIC) et l'Institut supérieur en sciences infirmières (...