Indépendance de la RDC: un processus de longue haleine réussi avec une grande contribution des Bakongo notamment Simon Kimbangu, Edmond Nzeza Nlandu, Daniel Kanza et Joseph Kasa-Vubu

La République démocratique du Congo célèbre ce dimanche 30 juin, le 64ème anniversaire de son accession officielle à l’indépendance. C’est depuis le 30 juin 1960 que le pays de Lumumba s’est libéré du joug colonial de la Belgique.

Cette émancipation est un processus de longue haleine dont le mérite revient aux pères de l’indépendance et à tous les martyrs qui se sont sacrifiés pour la libération du pays, parmi eux, figurent quelques têtes pensantes originaires de la province du Kongo central.

Si cette indépendance reste et restera un grand héritage pour tout le peuple congolais , les BaKongo, eux ont une manière un peu plus particulière de célébrer cette journée du 30 juin. Ils rendent d’abord hommage à tous les fils du pays qui ont bravé la peur à l’époque pour dire dit non à l’hégémonie Belge sur le sol congolais. Ils rendent aussi particulièrement hommage, à leurs frères, dont Joseph Kasa-Vubu et tous les fils du terroir qui ont participé dans cette lutte infernale.

Plusieurs figures du Kongo central se sont distinguées d’une manière ou d’une autre dans ce processus, en commençant par Simon Kimbangu considéré comme le plus grand prophète noir , en passant par Nzela Nlandu l’un des politiciens actifs du pays à cette époque , jusqu’à Joseph Kasa-Vubu premier président noir de la RDC. Les BaKongo ont joué un rôle considérable dans cette bataille acharnée.

Simon Kimbangu Kiangani

Dans le combat pour libérer le peuple congolais du joug colonial belge, il est considéré comme un précurseur. Ce grand prophète noir dont le nom signifie « celui qui révèle les choses cachées », est né le 12 septembre 1887 à Nkamba, petit village de la province du Kongo central.


Dès 1921, il fut sans doute le tout premier congolais à fustiger sans crainte, la politique coloniale de la Belgique. Il prôna l’égalité des droits devant la loi et suscita l’éveil de la conscience noire face à la politique dominatrice mise en place par le colon.

Edmond Nzeza Nlandu

Il est considéré par un bon nombre de BaKongo comme un père de l’indépendance oublié dans l’histoire.


Edmond Nzeza Nlandu est bel et bien parmi les pères de l’indépendance de la RDC au même rang que Kasa-Vubu, Lumumba et les autres. Né le 15 septembre 1923, au village de Mpangu, dans le territoire de Madimba, il fut le fondateur du mouvement culturel Association des Bakongo (ABAKO) qui devint parti politique Alliance des Bakongo.


Il était parmi les 3 membres effectifs de l’Abako qui ont pris part à la table ronde de Bruxelles en compagnie de Joseph KASA-VUBU et de Daniel KANZA. Avant d’aller participer à cette table ronde, Edmond Nzeza landu avait malgré l’opposition de leaders de l’Abako, organisé en février 1960 le congrès (politique) de Kisantu où il déclara que le Congo devait avoir un Gouvernement fédéral. Vers la fin du même mois, s’ouvrit la Table Ronde de Bruxelles. Il est une figure impassable dans l’histoire de l’indépendance de la RDC

Daniel Kanza

Appelé affectueusement Mbuta Kanza était un homme politique congolais né à Luozi/Bas-Congo au Congo Belge en 1909 et décédé à Kinshasa en 1990 à l’âge de 81 ans. Il a fait ses études primaires et une partie de ses études secondaires à la mission protestante de Mukimbungu au Kongo central (ex-Bas-Congo).

Il s’est engagé très jeune dans l’armée coloniale où il est sorti au grade de sergent major. Militaire dévoué et très combatif selon ses supérieurs militaires belges, Daniel Kanza a participé activement à la deuxième guerre mondiale à la tête d’une compagnie de soldats de l’armée coloniale. Doué d’une intelligence et d’un sens de responsabilité remarquables, il a servi aussi comme comptable principal de l’armée coloniale.

En 1954, il a été élu Vice-président de l’Alliance des Bakongo, association culturelle devenue parti politique au Congo Belge en 1955. Arrêté avec quelques autres leaders de l’ABAKO le 4 janvier 1959 suite aux émeutes qui ont éclaté le même jour à Kinshasa à la suite de l’annulation du meeting de l’ABAKO par le pouvoir colonial, il fut rapidement libéré du fait de la pression populaire.

À l’indépendance du pays, Daniel Kanza a été nommé premier gouverneur noir de la Ville de Kinshasa en République démocratique du Congo, Son fils, Thomas Kanza, fut le premier universitaire congolais diplômé en Belgique, et membre du gouvernement Lumumba.

Joseph Kasa-Vubu


Une figure de proue qui n’est pas à présenter dans la lutte pour l’indépendance de la RDC . Né en 1917 à Dizi près de Tshela centre dans le Mayombe au Kongo central, il est décédé le 24 mars 1969 à Boma. Joseph Kasa-Vubu est le premier président noir après l’obtention de l’indépendance. Il a joué un rôle prépondérant dans le combat pour la libération de la RDC, son parti politique l’Alliance des Bakongo était le premier à demander l’indépendance immédiate à la Belgique. Il est considéré aujourd’hui parmi les héros nationaux du pays.

Gloire Munganga

Partager sur :

Derniers articles

Kongo central : le comité de gestion de la DGRKC présente au Gouverneur le rapport de la situation administrative et financière

Le nouveau comité de gestion de la Direction générale des recettes du Kongo central...

Kasangulu : Constant Mutamba s’imprégne des conditions de vie de la prison de Luzumu

Le Ministre d'État en charge de la Justice Constant Mutamba, a effectué une mission...

À ne pas rater

Kongo central : le comité de gestion de la DGRKC présente au Gouverneur le rapport de la situation administrative et financière

Le nouveau comité de gestion de la Direction générale des recettes du Kongo central...

Kasangulu : Constant Mutamba s’imprégne des conditions de vie de la prison de Luzumu

Le Ministre d'État en charge de la Justice Constant Mutamba, a effectué une mission...