« L’appropriation du média en ligne Kongo Actu par les étudiants de l’Université Kongo », sujet du TFC d’un étudiant

Un étudiant inscrit dans la faculté des Sciences de l’information et de la communication à l’Université Kongo a jeté son dévolu sur le média en ligne Kongo Actu pour produire un Travail de fin de cycle de qualité. Ce choix prouve combien notre média devient une référence et surtout une source sûre permettant à nombreux étudiants du Kongo central en général et ceux de l’UK en particulier d’être au parfum des informations relatives à notre province. Ci-dessous le TFC complet 👇👇

Épigraphe


« L’appropriation des technologies de l’internet est un levier d’émancipation et de démocratisation de l’information »
Yochai Benkler

In memoriam

En mémoire éternelle de mon oncle tant aimé Didace MAKONDZO. Ton amour et ta sagesse continuent d’illuminer ma vie. Trouve ici l’expression de notre cher amour.

DEDICACE

A DIEU Tout puissant, mon refuge.

A mes très chers parents Ambroise MOSSENGUI MOLONGO et Vivie MOSSENGUI MOLONGO née MAKONDZO, qui malgré les obstacles, ont multiplié leurs efforts, se sont privés de leurs besoins pour ma formation, qu’ils trouvent ici les reconnaissances de leurs sacrifices ;

A tous mes frères et toutes mes sœurs  les MOSSENGUI et ma fille Melvie prémices, Emmanuel  MOSSENGUI, et mon neveux Kylian Vladimir

Je dédie ce travail.

REMERCIEMENT

A DIEU Tout-Puissant à qui nous devons gloire et honneur  pour la grâce accordée pour finir  ce travail de fin de cycle.
Nous exprimons nos sincères remerciements au Professeur Célestin KATUBADI, le directeur de ce travail.


A l’assistant Flory BAZANGIKA pour avoir accepté de nous encadrer  dans la rédaction malgré ses diverses occupations.


Nos sincères remerciements vont aussi auprès du corps  académique et Scientifique de la faculté des Science de l’information, et de la Communication en particulier, veillez trouvez ici l’expression de toute  notre reconnaissance pour la formation reçue.


A mes parents Ambroise MOSSENGUI MOLONGO et Vivie Félicité MOSSENGUI née MAKONDZO, à mon père spirituel le Pasteur MBALA Théodore, à papa Magloire jules LUFULU, à Mr Edgard MATONDO KUANZAMBI, à travers leur soutien moral, financier, spirituel pour faire ce que je suis devenu aujourd’hui ;


A mes aimables sœur bénie, vie, divine MOSSENGUI, à Gloria ETOMBE, Genia ONGANDA, Nadine OKOMBO, mes frères, Lattran, Chabrel, Esdras MOSSENGUI, mon cadet Feidruch MOLONGO, le couple GAGNION, à mon grand frère Rodrigue EPALAPAYI  ainsi qu’à ma grande famille de la communauté brazzavilloise de Kisantu CBKIS en sigle pour les encouragements qui me poussent à faire encore mieux.


INTRODUCTION GÉNÉRALE

Objet de l’étude
Notre présent travail porte sur l’appropriation du média en ligne Kongo Actus par les étudiants de l’Université Kongo, site de Kisantu. Ainsi notre travail s’inscrit dans le domaine des technologies de l’information et de la Communication.
Probématique

Avec le progrès et l’évolution de la technologie de l’information et de la communication (TIC), le monde connait une forte révolution dans la façon de s’informer au sein des communautés. Et grâce à l’avènement des TIC, l’utilisateur peut créer son propre monde. D’où, l’expression village planétaire d’individu voit le monde aujourd’hui. De fil en aiguille, les médias en ligne s’adaptent à toutes les thématiques possibles et une accessibilité simple, rapide Marshall Macluhan.   Cela étant, l’évolution de la notion de distance et d’espace géographique imposées par les réseaux sociaux, influent sur la façon dont chaque média conçois  du traitement et à la diffusion de l’information.


Sinon, l’essor d’Internet a bien révolutionné la façon dont les informations sont diffusées à travers le monde. Les sites Internet de diffusion des informations jouent un rôle crucial dans la transmission rapide et globale des nouvelles, des reportages et des analyses. Cependant, avec cette facilité d’accès à l’information, il est devenu essentiel de mettre en place des processus d’approbation rigoureux pour garantir la qualité, la légitimité et la fiabilité des sources d’information en ligne.


Convenons-en que l’appropriation d’un site Internet de diffusion des informations est une étape cruciale dans la construction d’une plateforme crédible et digne de confiance. Elle implique l’évaluation minutieuse de plusieurs aspects, allant de la vérification de l’exactitude des faits à la conformité aux réglementations en vigueur, en passant par la protection de la vie privée et la sécurité des utilisateurs.


Il sied de souligner que l’appropriation d’un tel site Internet nécessite une évaluation approfondie de la qualité et de la véracité du contenu proposé. Les informations diffusées doivent être basées sur des faits vérifiables provenant de sources fiables et crédibles. Cela implique souvent la mise en place d’une équipe de rédaction expérimentée, composée de journalistes chevronnés capables de mener des enquêtes approfondies, de vérifier les sources et de présenter les informations de manière équilibrée et objective.


De plus, l’appropriation d’un site Internet de diffusion des informations nécessite de respecter les lois et réglementations en vigueur. Cela comprend le respect des droits d’auteur, la protection de la vie privée des utilisateurs, la conformité aux réglementations en matière de publicité, ainsi que le respect des normes éthiques et professionnelles propres à la profession journalistique.


Un autre aspect crucial de l’approbation d’un tel site Internet est la mise en place de mesures de sécurité robustes pour protéger les utilisateurs et les données sensibles. Avec la recrudescence des cyber-attaques et des violations de données, il est impératif de mettre en œuvre des protocoles de sécurité tels que des certificats SSL, des pare-feu et des procédures de sauvegarde régulières pour garantir l’intégrité des informations et la confidentialité des utilisateurs.


En outre, l’appropriation efficace implique également de tenir compte de l’accessibilité du site Internet. Il est essentiel de s’assurer que le site est conçu de manière à être accessible à tous les utilisateurs, y compris ceux ayant des handicaps visuels, moteurs ou auditifs. Cela peut nécessiter l’utilisation de technologies d’assistance, telles que des lecteurs d’écran, ainsi que le respect des normes d’accessibilité Web internationalement reconnues.


En effet, ces considérations nous conduisent à nous poser des questions en vue d’orienter notre réflexion :
Comment les étudiants de l’Université Kongo s’approprient-ils le média en ligne Kongo actus pour s’informer ? Pourquoi les étudiants de l’université Kongo préfèrent s’informer via ce nouveau média en ligne ?
Hypothèses

L’hypothèse est une proposition à partir de laquelle on raisonne pour résoudre un problème, pour démontrer un théorème.
Au sens spécifique, le terme hypothèse est une proposition résultant d’une observation et que l’on soumet au contrôle de l’expérience ou que l’on vérifie par déduction


A en croire R. Pinto et M. Grawitz, tout chercheur doit en effet présupposer au départ un point de vu lequel constitue ce qu’on appelle le concept opérationnel ou hypothèse de travail
Aux questions que nous nous sommes posés dans la problématique, nous reformulons les hypothèses selon lesquelles, Kongo Actu devient le média en ligne préféré par les étudiants de l’Université Kongo en matière de s’informer. De ce fait, nous pensons que ce média se voit être préféré par les étudiants sans bonnes raisons. 


0.4. Annonce du cadre théorique

Le cadre théorique sert principalement à présenter un cadre d’analyse et à généraliser les relations théoriques déjà prouvées dans d’autres contextes pour enfin tenter de les appliquer au besoin.
Cela étant, notre étude s’inscrit dans la logique de la théorie de la diffusion de l’innovation d’Everett Rogers:


0.5. Ancrage méthodologique
0.5.1. Méthodes
La méthode est une procédure qui consiste à observer les phénomènes, à en tenir les hypothèses et vérifier les conséquences de celle-ci par une expérimentation scientifique.


A en croire M. GRAWITZ, le concept méthode renvoie à un ensemble d’opérations intellectuelles par lesquelles une discipline cherche à atteindre les vérités qu’elle poursuit, les démontré et les vérifie.
Ainsi, pour atteindre les objectifs que nous nous sommes fixés dans cette étude, nous avons recouru à la méthode ethnosociologique. Car, celle-ci nous permettra d’effectuer une analyse de l’usage du média en ligne kongo actu par les étudiants de l’université kongo en suivant les perspectives.


0.5.2. Techniques
Les techniques sont définies comme un ensemble de procédés exploités par un chercheur dans la phase de collecte de données qui intéressent son étude.


A ce stade, nous retiendrons avec GOOD J .W  que les techniques sont des outils utilisés dans la collecte des informations (chiffrés ou non) qui devront plus tard être soumises à l’interprétation et à l’exploitation grâce à la méthode.
C’est ainsi que dans le cadre de notre étude, nous recourons aux techniques d’enquêtes par questionnaires écrit.


0.6. Choix et intérêt du sujet
En effet, comme d’aucuns le savent, porter un choix sur un sujet d’enquête est un exercice difficile, et nous faisons face à une infinité thématique de recherche aussi vaste que le champ elle-même du milieu social. Ainsi, de tout ce qui précède, notre intérêt est triple ; à savoir : sur le plan social, scientifique ainsi que personnel.
Sur le plan scientifique, notre étude ouvre une certaine réflexion sur l’appropriation de ce nouveau média en ligne.


Sur le plan social, cela nous permet d’analyser la façon dont les étudiants de l’Université Kongo procèdent  pour ce qui est de s’approprier d’un média en ligne, particulièrement le cas de Kongo Actu.


Enfin, sur le plan personnel, l’intérêt porté sur ce sujet découle  d’une curiosité personnelle  dans la consommation de l’information en ligne  par les étudiants de l’Université Kongo. Aussi, elle servira d’aide et de complément de travail pour les chercheurs en information et en  communication, désirant approfondir leurs études sur les TIC en général et les médias en ligne en particulier.  

   
0.7. Délimitation spatio-temporelle
Restreindre son champ ne devrait être interprété comme une attitude de faiblesse ou de fuite de responsabilité, mais bien au contraire comme une contrainte de la démarche scientifique.
En effet, toute démarche scientifique procède inévitablement par un découpage de la réalité. Ainsi, dans la tradition de la recherche scientifique en République Démocratique du  Congo, quand on aborde le débat sur les dimensions de la délimitation du sujet, on se limite sur une évidence du temps et de l’espace.


Sur le plan temporel, notre travail prend en compte la période allant de juillet à septembre 2023 puisque c’est à cette période que nous avons pu créer une marge de temps. Cependant, dans l’espace, notre étude s’est effectuée  sur le campus de Kisantu.


0.8. Structure organisationnelle du sujet
Pour diverses raisons de rationalités, hormis l’introduction, notre travail comportera trois chapitres repartis comme suite : le premier chapitre va définir les cadres conceptuels et théoriques de l’étude ; le deuxième chapitre parlera de la présentation de l’Université Kongo et du media en ligne Kongo actu. Enfin, le troisième chapitre présentera l’analyse et l’interprétation des résultats.


PREMIER CHAPITRE : CADRE CONCEPTUEL ET CADRE THEORIQUE DE L’ETUDE

Ce chapitre porte sur la définition des concepts et tenter de circonscrire les concepts opératoire de notre étude  et aussi inclure notre cadre théorique.
L’usage de cette relation dans notre étude permet aux lecteurs de mieux appréhender les grandes lignes qui seront abordées plus loin.
Ainsi notre travail sera divisé en deux sections ; la premières qui va définir les concepts appropriation, réseau social, et le media. La deuxième apportera des précisions sur la théorie de l’appropriation.


Section I : Cadre conceptuel
La bonne appréhension d’un sujet de recherche scientifique oblige en amont une certaine maitrisé des concepts qui sera à la base de  notre étude ; entre autre appropriation, réseau social, média (en ligne).


I.1.1 Appropriation
Etymologiquement, le concept appropriation tire ses origines du latin appropriare, l’action de rendre sien, de s’approprier. Cette notion prend en compte deux notion dont celle de  l’idée d’appropriation d’une chose à usage défini d’une part et l’action visant à rendre propre (personnel, individuel) quelque chose d’autre part, c’est-à-dire  l’individu jouit pleinement de l’objet.


L’appropriation est un processus qui est durable et qui débute avant la première utilisation (pré-utilisation) et se répète après la première routine d’utilisation. ces axiomes décrivent la façon avec laquelle on arrive à développer une appropriation complète d’objets, d’outils, de dispositifs et de règles de gestions, comme un processus contingent, ouvert, complexe et continu.
L’appropriation  peut également s’inscrire dans trois logiques de production de valeur :
La valeur adoptive, partie de la légitimité sociale dans l’utilisation de l’outil (l’outil est utilisé pour des raisons sociales)
Valeur structurelles, l’usage utilisé par l’architecture fonctionnelle de l’outil (valeur intrinsèque de l’outil)  selon les besoins.
valeur d’innovation de l’outil, on réalise une évaluation de l’utilité de l’outil, en évoquant l’efficacité dans l’usage de la technologie en question.


I .1.2 Media
Le media dans le dictionnaire français Larousse se défini comme un procédé permettant la distribution, la diffusion, ou la communication d’œuvre, des documents ou des messages sonores au audiovisuels (presse, cinéma, affiche, etc.).
Mais en qualité de chercheur et de scientifique, cette définition de Larousse donne une ouverture à d’autres concepts qui nous permettra de bien approfondir nos recherche et de mieux s’orienter vers d’autres concepts, ceci  dans le but d’enrichir notre travail ; à savoir : les medias traditionnels, les medias sociaux, les medias en ligne (la presse en ligne)


I.1.21. Les medias traditionnels
Le Robert Méthodique définit  le media  comme étant tout support de diffusion massive de l’information (presse, radio, télévision, cinéma, …).En d’autre terme, le média traditionnel est aussi appelé « masse media ou media de masse » qui désigne l’ensemble des medias qui permettent de joindre une forte audience et une large cible.


La Presse
La presse est un ensemble de moyen de diffusions de l’information de l’information journalistique qui peut être orale ou écrite. Il peut se définir aussi comme un ensemble de publication périodique (journaux, hebdomadaires) et des organismes qui s’y attachent. Cependant, celle-ci doit faire face à une diminution de son nombre de lecteurs, cela étant en contre partie dû à l’explosion d’Internet et de nouveaux media comme les blogues qui font concurrence à la presse écrite.


La Radio
Elle se dit aussi radiodiffusion ; qui est une station  émettrice radiophonique.
C’est un media unique et un vrai moyen de communication de masse répandu dans les pays sous–développés et capable de parler aux grandes masses d’analphabètes.


La Télévision
La télévision   est un ensemble des activités et services assurant l’élaboration et la diffusion et d’informations et des spectacles à un grand nombre de personne. En audiovisuel, c’est un ensemble de procédés et techniques employés pour la transmission des images, après analyse(en point et en ligne) et transformation  en ordre hertziennes. La télévision est le media traditionnel par excellence, pour plusieurs raisons. Par contre, ce média nécessite  un investissement plus grand que les autres medias traditionnels pour rejoindre une large portée. Entre autre, pour une compagne de notoriété, la télévision est grandement recommandée.
Et de ma part, je définie la télévision, un organisme qui produit et distribue des émissions par télévision.


I.1.3.2.Medias sociaux
Les medias sociaux sont des applications web qui permettent la création et la publication de contenus générés par l’utilisateur et le développement de réseaux sociaux en ligne en connectant les profils des utilisateurs.


Le terme recouvre les différentes activités qui intègrent la technologie, l’interaction sociale  et la création de contenus. Les médias sociaux utilisent l’intelligence collective dans un esprit de collaboration rn ligne. Par le biais de ces moyens de communication social, les individus forment un réseau social, collaborent, créent ensemble du contenu web, organisent le contenu, l’indexent et le modifient ou font des commentaires, le combinent avec des créations personnelles.


De son évolution
Nombreux sont des évolutions à venir dans le monde des réseaux sociaux. Quelques spécialistes sont d’avis que le monde grandissant des réseaux sociaux est un réel problème pour les utilisateurs. Chaque internaute, s’il veut être visible sur la majorité des réseaux  doit créer un profil différent à chaque fois.


Les réseaux sociaux permettent de toucher un public nouveau qui n’aurait jamais été accessible auparavant, et ainsi de diffuser l’information auprès d’un plus grand nombre. Les réseaux sociaux sont devenus une composante de l’identité numérique, au même titre qu’un site internet. Ils constituent un moyen de développer sa présence en ligne  et de montrer la maitrise nous nouveaux outils de communications. Cela fait maintenant quelques années que les sites à caractère communautaire ou social existent sur la toile.


Ce phénomène n’est donc plus nouveau. Mais les vrais réseaux sociaux en ligne commencent maintenant à être reconnus par le grand public et cela quand le service arrive aux oreilles du grand public.
Les enjeux
En 2010, les médias sociaux ont connus une forte croissance : la proportion des étudiants internautes qui participent à des réseaux sociaux a augmenté et aussi à ceux qui contribuent à un blog. Cette année, les médias sociaux ont franchi  une nouvelle étape en s’étendant à l’ensemble de la population internaute.


On retient aussi que la fréquentation des réseaux sociaux et des blogues, ce sont  les internautes dont l’âge se repartie entre 18 et 25 ans qui affichent la croissance les plus élevés. Les médias sociaux ont franchi une nouvelle étape en s’étendant à l’ensemble de la population internaute.
I.1.2.3. Media en ligne
Le terme media en ligne désigne tout moyen de distribution, de diffusion ou de communication interpersonnelle de masse ou de groupe, d’œuvres, de documents, ou de me messages écrits, visuels, sonores ou audiovisuels (comme la radio, la télévision, etc.)


Dans le cas du media en ligne ou journalisme en ligne, nous pouvons définir le média en ligne comme une forme de journalisme utilisant internet comme principale support, par le biais notamment de versions électroniques des médias traditionnel ou bien de journaux en ligne


L’apparition de l’internet dans les années 1990 a démultiplié les sources de l’information de presse en ligne. La presse en ligne a en effet souhaité s’inscrire dans la nouvelle modernité en créant des versions en ligne  de journaux, mais les média en ligne ne sont les seules  sources présentant l’actualité sur le web, on compte également les infomédiaires, les blogs, et les sites natifs de l’internet.


Et chaque site d’actualité en ligne se construit une identité propre qui découle de plus ou moins grandes restriction qui sont fait aux auteurs et qui se traduit par différentes procédés.
Les médias en ligne et infomédiaire qui se doivent de respecter les normes qui régissent leurs activités de journalisme font le choix d’un compte rendu factuel de l’événement. Le traitement de l’information peut cependant grandement différer, compte tenu des contrats de communications respectives des groupes de presse.


Les technologies de l’information et de la communication (TIC) avec en particulier le web comme système hypertexte public de contenus numériques fonctionnant avec la fonctionnalité du web 2.0, autorise les fonctionnalités très puissants, à savoir :
L’identification de la cible, d’utilisation de cookies
De la personnalisation ou de configuration du message et
De la collecte d’information en ligne


Ce qui caractérise le développement de l’information de la presse en ligne c’est que les efforts, qu’ils soient stratégiques ou financières, portent d’avantage sur la diffusion que sur la production deb l’information : la relation producteur/consommateur s’articule désormais sur le seul mode de diffusions définis principalement selon les logiques du marketing. Bernard Miège écrit dans ce sens :
« L’accent mis sur la diffusion ne doit pas faire oublier que, ce qui est mis en jeu c’est la relation producteur/ consommateur, non la simple circulation des produits  si même les valorisations, mais la formation de liens les plus étroits possible avec les consommateurs, de façon à garantir une certaine permanence de la consommation des produits, à chaque fois différents même s’ils sont élaborés à partir de schèmes récurrents.


SECTION II : Cadre théorique de l’étude

A l’opposé du cadre conceptuel qui nous  a orientés dans l’étude des concepts de bases, le cadre théorique quant à lui, vient pour dégager les éléments explicatifs des phénomènes étudiés. Pour mieux entamer cette section et les phénomènes à étudier, nous recourons à la théorie de la diffusion de l’innovation d’Everett Rogers :


I .2.1 Théorie de la diffusion de l’innovation d’Everett Rogers :
La théorie de la diffusion de l’innovation (en anglais, innovation diffusion theory) proposée en 1962 par Everett Rogers a été appliquée autant sur le plan individuel (Rogers, 1995) que sur le plan organisationnel (Zaltman, Duncan, & Holbeck, 1973). Bien que ne concernant pas uniquement les technologies informatiques, elle offre un cadre conceptuel au concept d’acceptabilité car son but est d’expliquer comment une innovation technologique évolue du stade d’invention à celui d’utilisation élargie. Selon Rogers (1995), il existerait cinq éléments qui détermineraient l’adoption ou la diffusion d’une nouvelle technologie :


L’avantage relatif est le degré auquel une innovation est perçue comme étant meilleure que celles qui existent déjà. Il n’est pas nécessaire que cette innovation possède beaucoup plus d’avantages que les autres mais ce qui est important, c’est que l’individu la perçoive comme étant avantageuse,
La compatibilité est une mesure du degré auquel une innovation est perçue comme étant consistante avec les valeurs existantes, les expériences passées, les pratiques sociales et normes des utilisateurs. Une idée qui serait incompatible avec les valeurs et normes actuelles prendrait plus de temps à être adoptée qu’une innovation compatible. De même, dans certains cas, l’adoption d’une innovation compatible, nécessitera l’adoption au préalable d’un nouveau système de valeur ce qui peut prendre un temps considérable.


La complexité est une mesure du degré auquel une innovation est perçue comme étant difficile à comprendre et à utiliser. Les nouvelles idées qui sont simples à comprendre vont être adoptées beaucoup plus rapidement que d’autres qui nécessitent de développer de nouvelles compétences avant de pouvoir les comprendre.
La testabilité consiste en la possibilité de tester une innovation et de la modifier avant de s’engager à l’utiliser. L’opportunité de tester une innovation va permettre aux éventuels utilisateurs d’avoir plus de confiance dans le produit car il aura eu la possibilité d’apprendre à l’utiliser.


L’observabilité est le degré auquel les résultats et bénéfices d’une innovation sont clairs. Plus les résultats de l’adoption de l’innovation seront clairs et plus les individus l’adopteront facilement.
Chacune de ces caractéristiques prise seule n’est pas suffisante pour prédire l’adoption d’une innovation mais des études ont démontré qu’une combinaison de ces caractéristiques (des avantages, une compatibilité avec les croyances et les normes, un niveau de complexité bas, une possibilité de tester l’innovation et un fort degré d’observabilité) résulteront en de plus grandes chances d’adoption de l’innovation que si les caractéristiques sont inversés (Rogers, 1995).

Par ailleurs, Tornatzky et Klein (1982) ont réalisé une méta-analyse de la littérature portant sur la théorie de la diffusion de l’innovation (75 publications) et ont démontré que trois de ces cinq caractéristiques influençaient davantage l’adoption d’une innovation. En effet, la compatibilité et les avantages relatifs seraient positivement liés à l’adoption tandis que la complexité y serait négativement liée.


Une étude de Moore et Benbasat (1991) a porté sur ces caractéristiques mais dans le contexte spécifique des technologies informatiques. Leurs résultats ont démontré que les caractéristiques qui déterminaient l’adoption d’une innovation étaient ceux mentionnés par la théorie de la diffusion de l’innovation de Rogers mais avec quelques modifications. En effet, ils y ont également ajouté le concept d’image qui se réfère au degré auquel l’utilisation de l’innovation améliore le statut social de l’individu et ont distingué deux dimensions au sein de l’attribut d’observabilité. Ces deux dimensions sont la visibilité de l’innovation (visibility) et la possibilité d’en démontrer les résultats (demonstrability). Moore et Benbasat (1995) ont par la suite testé leur modèle et ont démontré que le volontarisme, les normes sociales en place et l’ensemble des caractéristiques décrits précédemment étaient les éléments qui influençaient le plus l’adoption.


Conclusion partielle
Il a été question dans ce chapitre d’examiner les différents concepts clés dans notre travail mais aussi de préciser la théorie qui nous aidera mieux expliquer les phénomènes étudiés.

DEUXIEME CHAPITRE : PRESENTATION  DU MEDIA EN LIGNE KONGO ACTU ET DE L’UNIVERSITE KONGO


II.0 Introduction
Ce présent chapitre consiste à parler du  media en ligne kongo actus d’une manière bien détaillé et  d’étaler  l’Université kongo dans toute sa structuration
Section 1 : Présentation du média en ligne Kongo Actu 
II.1.1 Cadre géographique

Kongo Actu est un media en ligne qui se localise en République Démocratique du Congo dans la province du Kongo central, ville de Mbanza-Ngungu, sis avenue Zatumua numéro 6, quartier Révolution.

II.1.2 historique

Kongo Actu a vu le jour le 21 mars 2020 sur l’initiateur des journalistes Gloire Munganga Makumbazi, Dieu Nkembo Wankebila et Alda Maludi. On comprend déjà qu’il s’agit là d’un media jeune.

Son premier souci était de mettre à la disposition des Kongo de partout un outil d’information pouvant publier en temps réel les informations de leur province.

Dès sa création, le média n’était accessible que sur Facebook avec une page. Avant le lancement du site internet le 19 janvier 2021, Kongo Actu a évolué avec un blog. Le lien de ce blog était toujours inséré à chaque publication sur la page Facebook. 

« Kongo Actu » c’est le diminutif de Kongo central actualités. Quand on dit actualités, on voit les nouvelles, les informations… C’est donc, un media en ligne, qui fonctionne sur internet et qui a une particularité de diffuser les informations concernant directement ou indirectement la province du Kongo central.

II.1.3 Équipe de Kongo Actu

Kongo Actu compte 8 membres, reparti en rédaction centrale ainsi que les correspondants sur la zone provinciale

Redactioncentral
Nous pouvons citer :

Dieu Nkembo (directeur des publications) ;

Gloire Munganga (Rédacteur en chef) ;

Alda Maludi (Secrétaire de rédaction) ;

Joseph Mukulungunzu;

Percy Massamba;

Axel Mata.

Les correspondants

Moïse Mambuku (Boma);

Josué Muleli (Matadi).


II .1.4 FONCTIONNEMENT

Depuis sa création jusqu’à ce jour, Kongo Actu ne fait que progresser. Sa page Facebook compte 18.000 abonnés. Son compte Twitter compte 442 abonnés. Son site internet www.kongoactu.net est régulièrement visité et plusieurs visites également sur sa chaîne YouTube Kongo Actu télévision.

Sa rédaction virtuelle (WhatsApp) est plus utilisée. Tous les journalistes envoient leurs papiers dans cette rédaction. Le secrétaire de rédaction fait la première correction, le rédacteur en chef fait la deuxième et le directeur des publications est chargé de faire la dernière touche. C’est lui le chef d’orchestre qui doit veiller avant toute publication et c’est lui également qui publie.


Par jour, Kongo Actu publie au maximum 6 informations. La politique, la société et le sport sont les trois rubriques les plus actives. Hormis des articles, Kongo Actu publie des vidéos sur sa page et sur sa chaîne YouTube.


Kongo actus de par sa façon de faire et de ses informations a su gagner le cœur de ses abonnés et a aussi traverser les frontières du Kongo Central jusqu’à dans d’autres provinces en RDC.
Section 2 .Présentation de l’Université Kongo (U.K) 

Dans cette partie du travail, nous présentons l’Université ; il nous est question de parler du cadre  géographique, son histoire,  mission, site d’implantation, de l’organisation et fonctionnement et du centre de recherche.
II.2.1. Cadre géographique

L’Université Kongo est situé en République kilomètre de la capitale Démocratique du Congo à l’Est de la province du Kongo Central (ex bas kongo)  à 150 politique Kinshasa. Son siège se trouve à Mbanza Ngungu et le campus de kisantu quant à lui se situe sur l’avenue de la mission de la mission aux numéros 9 et 10. Au Nord  par la gare de SCTP (ex onatra), au Sud par la route national numéro 1, à l’Est par la cathédrale, et à l’Ouest par la rivière INKISI
II.2.2.Historique

L’idée de créer une université privée, non gouvernementale, communautaire d’intérêt public et sans but lucratif  dans le Kongo- Central (ex- Bas- Zaïre) procédait d’une prise de conscience qui se faisait sentir chez beaucoup d’intellectuels de cette province.

La ferme décision d’implanter une université dans le Kongo- Central fut prise à Kinshasa, le 16 janvier 1985, après la tenue de plusieurs séances de travail par un groupe des professeurs Kongo, notamment les professeurs Nsonsa Nvinda Jean, Malongo Nkodinkutu Pierre, Mayaka ma Kanda Phocas, Lema Va Lema Antoine, Lukoki Mavoka Joseph et Mabiala Seda Raphaël, pionniers qui ont décidé d’étendre le cercle de leurs réflexions après quelques années.

C’est au bout de plus de dix années de travail intense, en commission et en assemblée plénières, que les statuts de l’université et de la fondation universitaire furent adoptés à la mémorable  assemblée constituante du 22 juillet 1990. Après cette date, il fut tenu plus de vingt sessions de conseil d’administration et effectué plus de six descentes sur terrain pour asseoir les structures de l’université et pour la mise en place des autorités académiques.

Le 3 septembre 1990, le conseil d’administration de l’université procédera à la nomination du premier recteur de l’UNIBAZ, en la Personne de  Monseigneur Ntedika Konde Joseph et des vices- recteurs : les professeurs Mayaka ma Kanda Phocas, Lema Va Lema Antoine et Naku Mbumba, respectivement pour le campus de Kisantu, Mbanza- Ngungu et Boma.

A partir de cette date, les quatre membres du comité rectoral ainsi nommés s’attelèrent à la préparation de l’ouverture solennelle de la première année académique. La cérémonie eut lieu le 27 décembre 1990 à Mbanza-Ngungu.
Dans un premier temps, les initiateurs du projet ont souhaité que la future université porte le nom d’un personnage historique de l’ancien Royaume du Kongo. C’est ainsi qu’à sa réunion du 25 février 1985, le comité provisoire de coordination proposa la dénomination «  Université Ntinu Wene » (Ntinu Wene fut le fondateur du Royaume Kongo). Dans la suite, d’autres dénominations furent proposées, telles que «  Université Don Henrique » (Don Henrique fut le premier évêque noir)… finalement, le consensus s’est dégagé autour de la dénomination «  Université Ne Vunda » (U.N.V), du nom du premier Ambassadeur du Royaume Kongo auprès du Saint- Siège à Rome en 1608. Mais à l’Assemblée Générale du 30 septembre 1989, l’unanimité s’est faite autour de la dénomination « Université du Bas- Zaïre », en sigle UNIBAZ.  A la fin de la deuxième République, l’université change sa dénomination et devient «  Université Kongo ».

L’autorisation de fonctionnement provisoire du Ministère de la justice accordée à l’Université est enregistrée sous le numéro F.92/4961 et lui fût notifiée par la lettre n° Just. G.20/119/9 du 02/04/1998.

L’an 2002 marque un tournant décisif dans l’existence de l’U.K. à la suite de la reconnaissance officielle des diplômes qu’elle délivre par l’arrêté Ministérielle n° NINEDUC /CABMIN/ESU/0332/ 2002 du 13 août 2002 portant approbation des programmes et équivalence des niveaux d’études des établissements privés d’enseignement Supérieur et Universitaires. Désormais, ses diplômes ont la même valeur juridique que ceux des universités publiques.

L’Université a eu son agrément définitif par le Décret n° 06/ 0106 du 12 juin 2006 avec notification n° 471/MINESU/CAB.MIN/LM/AB/2006 DU 28 JUIN 2006.

L’Assemblée Générale tenue le 02 décembre 1989, les participants optèrent d’implanter l’université à travers toute la province.  La répartition des campus fut faite comme suit :
Campus de Kisantu : Faculté de Philosophie et Lettres, actuelle faculté des
Sciences de l’Information et de la Communication :
Faculté de Médecine,
Faculté de Pharmacie, et
Faculté des Sciences de l’Education.

Campus de Mbanza- Ngungu :
Faculté des Sciences Economiques,
Faculté de Médecine Vétérinaire,
Faculté des Sciences Politiques et Sociales, et
Faculté de Droit.
Campus de Boma :
Faculté d’Agronomie,
Faculté des Sciences, et
Faculté de Polytechnique.
L’Assemblée Générale du 27 Mai 1990 adopta définitivement cette répartition ; mais elle préférera installer le siège de l’université à Matadi, chef-lieu de la province.

Au fil du temps, les campus ont été regroupés sur deux sites, à Mbanza- Ngungu et à Kisantu. L’université a son siège à Mbanza- Ngungu sur l’avenue Kolo, n° 23. B.P202, Immeuble Kitala et un bureau de représentation à Kinshasa, et à Matadi. Et selon les dernières nouvelles, l’université kongo vient d’aménager dans son nouveau bâtiment récemment construit dans le campus de Mbanza-Ngungu.
II.2.3. Missions

L’Université Kongo a pour missions :
D’assurer la promotion de la recherche scientifique fondamentale et appliquée, ainsi que la formation des chercheurs et des cadres de haut niveau,
De participer au développement de la province du Kongo Central et, plus largement, de la République démocratique du Congo et du monde.
II.2.4. Sites d’implantation et répartition des Facultés

campus de Mbanza-Ngungu :
Faculté de Droit,
Faculté des Sciences Économiques et de Gestion,
Faculté d’Agronomie, et
Faculté Polytechnique.

campus de Kisantu :
Faculté des Lettres et Sciences Humaines (actuel faculté des Sciences de l’Information et de la Communication)
Faculté de Médecine
Faculté de Science politique et  Relations Internationales (actuel faculté des Science Politique Administrative et Relation Internationale)
II.2.5. Organisation et fonctionnement

Les organes de l’Université Kongo sont :
Le pouvoir organisateur ;
Le conseil d’Administration ;
Le conseil de l’Université ;
Le comité de Gestion ;
Le Recteur ;
Le Conseil de Faculté ;
Le Conseil de Département.

Le pouvoir organisateur : agit au nom du peuple Kongo qu’il représente au sein de l’Université. A ce titre : il est garant des valeurs morales et culturelles ; il définit les orientations générales qui fixent la vision de l’Université. Il attend le rapport du Comité d’Administration et, éventuellement, celui des autres organes ; il est chargé de la mobilisation financière (autres que les frais académiques) en faveur de l’Université, notamment par les cotisations de ses membres et autres moyens obtenus par voie de coopération. Le Pouvoir Organisateur comprend des groupes d’intérêt Kongo, notamment : Le pouvoir Provincial, les opérateurs socio- culturels Kongo, les professeurs Kongo, les confessions religieuses, les associations non gouvernementales, les anciens de l’U.K.
Le Conseil d’Administration : est l’organe de décision et de contrôle de l’Université. Il assure également le suivi de la politique générale de l’Université conformément à la vision définie par le Pouvoir Organisateur.
Le conseil de l’Université : est l’organe consultatif et technique appelé à assister le Comité de Gestion dans ses tâches respectives, notamment en matière d’enseignement, de recherche, de formation et d’application de la politique scientifique.
Le Comité de Gestion : est l’organe permanent d’exécution de la politique de l’Université. Il assure la gestion de l’institution conformément aux dispositions légales régissant l’enseignement national, aux dispositions statutaires de l’Université et aux décisions des organes hiérarchiques.

Le comité de Gestion est composé :

Du recteur : supervise, coordonne et anime l’ensemble des activités de l’Université. il assure l’exécution des décisions du Conseil d’Administration et du Conseil de l’Université. En cas d’absence temporaire, il est remplacé par le Secrétaire Général Académique. 
Du Secrétaire Général Académique : il assiste le recteur dans les matières académiques.
Du secrétaire Général Administratif : assiste le recteur dans les matières administratives, notamment : superviser et coordonner les activités de services  relevant de son ressort. 
Le conseil de faculté : est l’organe délibérant de la faculté. Celle- ci est une unité d’enseignement, de recherche et de production jouissant d’une autonomie de gestion.
Le conseil de Département : est l’organe délibérant du département. Celui-ci  est la cellule de base de l’Enseignement et de la recherche.
II.2.6. Centres de recherche
Centre international des civilisations Kongo (C.I.CI.KO.) :  rattaché à la Faculté des Lettres et sciences Humaines , le centre international des civilisations Kongo , s’est assigné la mission de Promouvoir la Kongologie c’est- à-dire , promouvoir des études sur la civilisation kongo dans tous les domaines, développer et diffuser la langue kikongo par la production des textes classiques, notamment dictionnaire, recueils ;  favoriser les échanges interuniversitaires au sein de l’espace Kongo et à travers le monde, rassembler grâce aux TIC la documentation relative à la culture kongo, organiser régulièrement des séminaires, des conférences internationales , des festivals culturels sur la  civilisation kongo,  contribuer  à l’émergence d’un  leadership   kongo, excellent , performant , responsable et compétitif face aux enjeux nationaux et globaux.
Centre de Promotion des Petites et Moyennes Entreprises (CEPROPME) : rattaché à la Faculté des Sciences Économiques et de Gestion, le CEPROPME a pour objectif d’accompagner les  petites et moyennes entreprises dans leurs  phases de développement, les aider à élaborer un plan d’affaire cohérent.

Centre de Recherche et d’Action en Santé Publique (CRASP) : attaché à la Faculté de Médecine, ce centre de  recherche a pour mission principale de promouvoir la recherche scientifique dans le but de trouver des solutions aux problèmes de santé publique  au niveau local, national et international.












Sigles :
¨P.O : Pouvoir Organisateur
C .A : Conseil d’Administratif
SGAC : Secrétaire Général  Académique
SGAD : Secrétaire Général Administratif
SAP : Secrétaire Administratif Permanent   
Source : Projet d’organigramme fonctionnel de l’Université Kongo, inédit, Rectorat.

Conclusion partielle
Dans cette partie du travail nous avons présenté le media en ligne Kongo Actus ainsi l’Université Kongo.

TROISIEMECHAPITRE : L’APPROPRIATION DU MEDIA EN LIGNE KONGO ACTU  PAR LES ETUDIANTS DE L’UNIVERSITE KONGO

Ce dernier chapitre est consacré à la présentation, l’analyse et à l’interprétation des résultats de notre étude  portant sur l’appropriation du media en ligne Kongo Actu auprès des étudiants de l’Université Kongo, enquête menée à l’Université Kongo, site de Kisantu. Pour y parvenir, nous avons recouru à la méthode ethnographique associée à la technique d’entretien en profondeur qui, elle, consiste à collecter des informations laissant au répondeur la liberté de détailler son opinion sur un sujet donné. Ainsi, ce chapitre est fragmenté en deux  sections ; à savoir le rappel de la méthodologie ainsi que tout son protocole en premier, et la présentation, analyse et interprétation des résultats.
Section I : RAPPEL METHODOLOGIQUE
III.1. Rappel de l’approche et méthode ethnosociologique de la communication

En effet, la méthode ethnosociologique est une démarche qui transpose à la sociologie le principe de méthode des ethnologues : l’étude direct-in situ- de la vie sociale. En outre, l’ethnosociologie parait dans plusieurs recherches comme une approche transdisciplinaire et empirique.

Restituant également cette approche dans sa filiation interactionniste et qualitative, l’ethnosociologie se définit comme étant une approche étudiée en interaction étroite avec l’environnement des systèmes plus large ou situationnel, c’est-à-dire localisée ou conceptualisant.
La méthode ethnosociologique que tente de prendre en  compte à la fois les situations ponctuelles et les grands systèmes englobant du social empirique, c’est-à-dire  fondée sur l’expérience et le recours indispensable au terrain

C’est donc avant tout une étude de terrain du type qualitatif, car l’ethno sociologue  s’occupe essentiellement de regarder, d’écouter et de converser avec les gens, de collecter et de réunir les informations diverses concoctées auprès des enquêtés.

Elle se  caractérise par une présence longue sur place, établissant des relations  de proximités et de confiances avec certaines enquêtés, écoutant  et travaillant attentivement dans une longue période. Elle se fonde sur l’observation participante de données recueillies de façon non contrainte en  milieu naturel sur les entretiens qui consiste à interroger les acteurs et les utiliser en tant que ressources pour la compréhension des réalités sociales.

En effet, à en croire Miles et Huberman, les données qualitatives permettent des explications riches et solidement fondées de processus ancrés   dans un contexte local. Avec les données  qualitatives, on peut respecter la dimension temporelle, évaluer la causalité locale et formuler des explications fécondées.

Dans l’enquête ethnosociologique, l’enquêteur /chercheur est le seul responsable de son travail du début à la fin : du projet de recherche à l’enquête et à l’analyse pris en texte définitif. Ceci lui permet  entre autre à la   fabrication des données et la fabrication des hypothèses.
Etude qualitative, l’ethnosociologie  permet par l’analyse sociologique, de comprendre les mécanismes de l’opinion, de comprendre pourquoi les gens pensent ceci ou cela, pourquoi ils s’autorisent ou non telle ou telle pratique, comment ils comprennent leur environnement.
Mais en ce qui concerne l’ampleur des recherches, le reproche classique fait aux études ethnographiques des audiences concerne leur circonscription souvent trop étroite, qui limite leur portée.

Bien avant d’examiner l’approche empruntée dans ce travail ; il nous sera impérieux de rappeler nos questions de recherches et évidement les hypothèses formulées dans ce sens. Cela étant  après avoir soigneusement exposés nos tant généraux que spécifiques, nous nous sommes posés les questions suivantes :

Comment les étudiants de l’Université Kongo s’approprient-ils le média en ligne Kongo actus pour s’informer ?
Pourquoi les étudiants de l’Université Kongo préfèrent-ils s’informer grâce à ce nouveau média en ligne ?
De ces questions nous avons émis les hypothèses suivantes :

En guise des questions que nous nous sommes posées dans la problématique,  nous reformulons les hypothèses selon lesquelles, kongo actu devient le média en ligne préféré par les étudiants de l’Université Kongo en matière de s’informer. Ou alors si cela peut être éclairé, nous pensons que c’est juste l’effet de masse, pour certains étudiants de suivre ce média.
III.2 Échantillon, population et technique d’enquête, questionnaire
Échantillon
L’échantillon de l’enquête ethnosociologique est extrêmement réduit afin de laisser au chercheur le temps d’approfondir le sujet avec l’enquête. C’est dans ce sens que Miles et Huberman affirment que les chercheurs qualitatifs travaillent habituellement avec de petits échantillons de personnes, michés dans leur contexte et étudiés en profondeur.

Ainsi, à la différence de l’échantillon quantitatif, l’échantillon qualitatif ne peut avoir une représentation statique.
Notre échantillon est limité à 100 étudiants des trois Facultés à l’Université Kongo, site de Kisantu.
Technique d’enquête
On peut donc dire que l’entretien ethnographique auquel nous avons fait allusion dans ce présent travail nous a permis d’examiner avec attention les informations recueillies auprès de nos enquêtes.

Le questionnaire
En ce qui concerne notre étude sur l’appropriation de media en ligne Kongo Actu auprès des étudiants de l’Université Kongo, site de Kisantu, l’idée est centrée précisément sur comment ceux-ci s’informent et de savoir si tel est le cas avec le media  en ligne pour s’informer, de savoir si ces étudiants ont fait de ce media leur pour s’informer en temps  et dans leurs milieux.

Section II : PRÉSENTATION ET ANALYSE DES RÉSULTATS

Nous présentons ici les résultats que nous avons obtenus des entretiens sur terrain grâce à l’ethnographie de la communication.
III.2.1. Identité des enquêtés

Comme nous avons annoncé plus haut,  notre échantillon comprend 100 enquêtés, répartis entre étudiants des facultés de Médecines, la Communication et de la Faculté des Sciences Politiques de l’ancien système et celui du nouveau système LMD. Et la grande partie des enquêtés est plus dans la Faculté de Médecine.

III.22. Présentation et analyse des résultats
Rappelons que nos entretiens ont portés sur des thématiques, reprises à travers  les questions ; à savoir :

Quel est votre niveau d’études à l’Université Kongo ?

Êtes-vous familier avec le média en ligne Kongo Actu ?

Combien de fois par semaine consultez-vous le media en ligne Kongo Actu ?

Quelle est la principale raison pour laquelle vous consultez Kongo Actu ?

Quels types de contenus préférez-vous sur  Kongo Actu ?

Etes-vous satisfait de la qualité des informations fournies par Kongo Actu ?

Avez-vous déjà partagé des articles de Kongo Actu sur les réseaux sociaux ?

Dans quelle mesure recommanderez-vous Kongo Actu à vos amis et collègues ?

Avez-vous déjà participé à des discussions ou commentaires sur les articles de Kongo Actu ?

Quels aspects de Kongo Actu pourraient être améliorés selon vous ?

Dépouillement du questionnaire
Tableau n°1 : Niveau d’étude des Étudiants de l’UK
Variable
   Effectif
       %

Premier cycle(LMD)
    44
44

Deuxième cycle
    _
   _

Troisième cycle (doctorat)
     _
_

Autres
56
56

Total
100
100

Commentaire
Il importe de relever que 44% d’enquêtes  appartiennent au premier cycle (LMD), étant donné que le système  LMD  été instauré et exploité par  l’Université Kongo que depuis l’année dernière ;   le deuxième et le troisième cycle de notre travail sont afférés dans le nouveau système et  enfin le variable autres qui  est de 56% des enquêtés appartiennent au variant autre, considéré comme l’ancien système.
Tableau n°2Familiarisation des étudiants de l’UK avec Kongo Actu
Variable
  Effectif
             %

OUI
        60
              60

NON
        40
              40

Total
       100
             100

Commentaire
Sur  100 enquêtés, les chiffres démontrent que 60% des étudiants de l’Université Kongo sont familier avec le média en ligne KONGO ACTU, contre 40% de ceux qui ne sont pas familier avec ledit media.
Tableau n°3 : La fréquence de consultation de Kongo Actu par les étudiants de l’UK
Variable
Effectif
       %

Moins d’une fois par semaine

24

24

1-2 fois par semaine
47
47

3-4 fois par semaine
13
13

Plus de 4 fois par semaine
16
16

Total
100
100

Commentaire
Sur 100 enquêtés, 24% étudiants  affirment consulter moins d’une fois par semaine le media Kongo Actu, 47%, 1-2 fois par semaine, 13%, 3-4 fois par semaine, et enfin 16% étudiants affirment consulter plus de 4 fois par semaine.

Tableau n°4 : Les raisons pour lesquelles les étudiants de l’UK consultent Kongo Actu
Variable
Effectif
%

Obtenir des informations locales
50
50

Suivre l’actualité nationale
25
25

Lire des articles d’opinion
8
8

Découvrir des évènements culturels
7
7

Autres
10
10

Total
100
100

Commentaire
Sur les 100 étudiants enquêtés, les principales raisons  pour lesquelles les étudiants consultent le media Kongo Actu sont de la manière suivante : 50% pour obtenir  des informations locales, 25% pour l’actualité nationale, 8% pour lire les articles d’opinion, 7% pour découvrir les événements culturels et enfin 10% pour d’autres raisons.


Tableau n°5Présences des contenus de Kongo Actu
Variable
effectif
      %

Actualités politiques
40
40

Actualités sportives
3
3

Actualités culturelles
8
8

Actualités économiques
5
5

Actualités scientifiques
8
8

Divertissements
10
10

Autres
26
26

Total
100
100

Commentaire
Sur les 100 enquêtés, par rapport aux types de contenus qu’offrent la media Kongo Actu, les chiffres nous montrent que 40% des étudiants de l’Université Kongo préfèrent l’actualité politique, 3% l’actualité sportives, 8% l’actualité culturelles, 5% pour l’actualité économique, 8% pour l’actualité scientifique, 10% pour le divertissement et enfin 26% pour autres.

Tableau n°6 : Satisfaction des étudiants par rapport à la qualité des informations
Variable
Effectif
%

Très Satisfait
10
10

Satisfait
35
35

Neutre
15
15

Insatisfait
20
20

Très insatisfait
20
20

Total
100
100

Commentaire
Sur  les 100 enquêtés, la satisfaction des étudiants sur la qualité des informations fournies par le media Kongo Actu se présente de la manière la suivantes : 10% des étudiants sont très satisfaits, 35% sont satisfaits, 15% sont neutre, 20% sont insatisfaits et enfin 20% sont insatisfaits.







Tableau n°7 : Partage des articles de Kongo Actu
Variable
Effectif
     %

Oui, fréquemment
20
20

Oui, occasionnellement
30
30

Non, jamais
50
50

Total
100
100

Commentaire
Sur les 100 enquêté, 20% des étudiants partagent fréquemment les articles de Kongo Actu, 30% le font occasionnellement et enfin 50% ne partagent pas.








Tableau n°8 : Recommandation de Kongo Actu aux amis et Collègues
Variable
Effectif
   %

Très probablement
15
15

Probablement
20
20

Neutre
25
25

Improbable 
20
20

Très improbable
20
20

Total
100
100

Commentaire
Après enquêtes, sur 100, 15% des étudiants recommandent très probablement Kongo Actu aux amis et collègues, 20% recommandent probablement, 25% sont neutres, 20% sont improbable de  recommander le media et enfin 20% sont très improbable.





Tableau n°9 : Participation à des discutions par des étudiants
Variable
    Effectif
       %

Oui, fréquemment
26
26

Oui, occasionnellement
34
34

Non jamais
40
40

Total
100
100

Commentaire
Après enquêtes, sur les 100, 26% des étudiants affirment avoir déjà participés régulièrement à des discussions ou commentaires, 34% occasionnellement, et 40% n’ont jamais participé.
Source : notre enquête 





III.3. ANALYSE ET INTERPRÉTATION DES RÉSULTATS 
A ce stade d’appréciation critique et perspective, notre échantillon était constitué de 100 personnes enquêtées, nombre aléatoire des étudiants de l’Université Kongo pour le site de Kisantu.
En fait, durant notre enquête, nous avions eu des entretiens en interagissant avec quelques étudiants en vue d’avoir la réponse à nos questions et de confirmer les hypothèses que nous avons formulé sur le sujet de l’appropriation du media en ligne KONGO ACTU par les étudiants de l’Université Kongo , site de Kisantu.
Force est de constater que sur le nombre aléatoire pris, une grande partie des étudiants de l’université kongo sont familiers et utilisent le media Kongo Actu en tenant compte de quelques entretiens que nous avons effectués avec l’enquête  ethnographique. Toutefois, il faut signaler que par le contenu, ainsi que d’autres points restent à revoir pour le bon fonctionnement et permettre aussi la bonne image et la notoriété du media.
A cet effet, les résultats de notre travail   nous montrent que 44% des étudiants enquêtés sont plus concentrés dans le cycle de licence (LMD), et les 56% dans d’autres niveaux d’études considérées comme l’ancien système. 60% des étudiants sont familiers avec Kongo Média, contre 40% qui ne le sont pas. Cela prouve que le media en ligne Kongo Actu a su quand même gagner du terrain. Bien que consulté, les chiffres nous révèlent que le media Kongo Actu bien qu’étant familier avec a ainsi une forte consultation avec en moyenne, 24%une fois par jour, 47% une à deux fois par semaine, 13% trois à quatre fois par semaine, 15% quatre fois par semaine, et ces chiffres démontrent la présence dudit média.
Comme tout media en ligne, il y a des raisons qui sont à la base pour ces étudiants de consulter Kongo Actu. Cela étant, les chiffres démontrent que 50% consultent pour obtenir les informations locales, 25% pour l’actualité nationale, 8% pour lire les articles d’opinion, 7% pour découvrir les évènements et 10% pour d’autres raisons. Et on comprend que Kongo Actu a énormément travaillé au niveau local que dans le reste. Par rapport au contenu, une forte préférence est plus remarqué  dans l’actualité politique avec 45% ,contre 3% dans l’actualité sportive, 8% dans l’actualité scientifique, 8% dans l’actualité culturelles, 5% pour l’actualité économique, 10% dans le divertissement, et 26% dans autres. Il est donc claire le contenu de la  politique prime sur le reste dans la préférence. Mais de façon plus simple, la satisfaction et l’insatisfaction  sont plutôt équilibrées ; avec 10% très satisfaits, 35% satisfaits, 15% sont neutres, 20% insatisfaits, et enfin 20% très insatisfaits.  30% des étudiants partagent fréquemment articles de Kongo Actu, 30% le font occasionnellement, et 50%  ne les partagent pas. Une preuve que les articles sont plus ou moins intéressants. Peu sont ceux qui recommandent Kongo Actus auprès des collègues et amis. 25% sont neutres, 20% sont improbables, 15% sont très improbables contre 15% qui sont très probable. Sur ce, les discussions ou commentaires sur les la plateforme, sont très moindre, à peine 26% affirment participer aux discussions régulièrement, 34% occasionnellement et 40%  affirment avoir jamais participé.








Suggestions
Pour que l’appropriation du media soit crédible et plus suivi, il faudrait une amélioration dans les contenus de l’actualité sportive, culturelle, ainsi que scientifique.  D’autre affirment qu’il faut travailler encore plus l’image du media pour gagner en notoriété en proposant aussi des articles plus attrayants et instructifs.

Dans la proposition des enjeux, certains affirment aussi qu’il faudrait travailler le logo et élargir la couverture du media afin de couvrir plus de localités de la province ou se trouve le media.
Conclusion partielle

Le présent chapitre s’est chargé de rappeler les méthodologies suivies dans le travail, de présenter et interpréter les résultats de notre recherche et enfin de proposer quelques  suggestions réfléchies pour attirer plus de personnes à s’approprier de media Kongo Actu.







CONCLUSION GÉNÉRALE

Tout d’abord, le  progrès des TIC a ouvert une nouvelle ère dans le net, et les media en ligne sont des merveilleux outils d’information qui offrent une grande visibilité sur les réseaux sociaux. Cette visibilité fait accroitre une réputation qui permet, dans la plupart des cas une relation de qualité entre les abonnés et le media.
Et notre travail a porté sur l’appropriation du média en ligne Kongo Actu par les étudiants de l’Université Kongo, site de Kisantu. Pour ce faire, nous nous sommes permis de poser les questions suivantes :
Comment les étudiants de l’Université Kongo s’approprient-ils le media en ligne kongo actu ? Aussi de savoir pourquoi les étudiants de l’Université kongo préfèrent s’informer grâce à ce nouveau media en ligne ? Pour répondre à ces questions, nous avons émis les hypothèses selon lesquelles  Kongo Actu devient le media préféré par les étudiants de l’Université Kongo en matière de s’informer ; ou alors si cela peut être éclairé, nous pensons que c’est juste l’effet de masse pour certains étudiants de suivre ce media.  Pour atteindre les objectifs que nous nous sommes assignées dans cette étude, nous avons recouru à la méthode ethnosociologique. Car celle-ci nous a permis d’effectuer des analyses de l’usage du media Kongo Actu et son impact dans le quotidien des étudiants de l’Université Kongo. Enfin pour saisir différents données du réel, nous avons recouru à la théorie de l’appropriation sociale des TIC de serge PROULX, jouant ainsi le rôle de lunette de lecture.
  Pour des raisons rationnelles, nous avons divisé notre travail et en trois chapitres, hormis l’introduction et la conclusion. Le  premier chapitre définit le cadre conceptuel et le cadre théorique de l’étude, le 2ème chapitre présente le Media Kongo Actu et la structure de l’Université Kongo et enfin le 3ème et dernier chapitre expose la discussion et l’interprétation des résultats de l’enquête menée à ce sujet.
Après notre recherche, nous sommes arrivé aux résultats selon lesquels l’appropriation du média en ligne Kongo Actu reste évident pour les étudiants de l’Université Kongo et de signaler que les informations qu’offrent celui-ci en ces dernières années ont fait en sorte que les étudiants deviennent familier à ce media.
Ainsi pour que cette appropriation dudit media soit crédible, il faut travailler les contenus et l’usage responsable du media. Cela permettra à la population de s’approprier encore plus de ce media.

En somme, il convient d’affirmer que cette recherche n’a eu l’intention de tout aborder compte tenu de la grandeur du champs qu’offre la technologie en matière d’information, d’où nous pensons pertinemment être compléter par d’autres chercheurs qui viendront après nous.













                                   Bibliographie

I. Ouvrages de Références
Dictionnaire le Robert Malesherbes, 2003, p. 522
Dictionnaire le Robert Méthodique du français actuel, Paris, 1988-
II. Livres

ALATHABE.G. Introduction Sociétés Industrielles et urbaines contemporaines, Ed. Sciences de l’homme, Paris, 1985, p.22
BARBICHON.G. L’Ethnologie des organisations. Ed  Ethnologie Française, 1990, p.177
DELAPORTE Yves, L’objet de la Méthode, Paris, 1998.
Dictionnaire le Robert Méthodique du français actuel, Paris, 1988-1989.
GOOD, M.,Methods in social/ reseach, New York, Mc grawwxs, hill, Book company, 1952.
GRAWITZ, .M. Méthodes des Sciences Sociales., Paris, Dalloz, 1970.
MIEGE, B., (2000), Les Industries face à l’ordre international.2000.
MILES .M. et HUBERMAN.M. (2003), analyse des données qualitatives, 2ème édition, Bruxelles, de Back, p.11
PINTO et GRAWITZ, .M. Méthode des Sciences social, Tomes 7, Paris, Dalloz 1964.
I. Articles
K. ZWABI, K. Les enjeux de l’information et de la communication, 2007, vol 7.p.6
II. TFC, Mémoire et thèse
MVIBUULU.B., appropriation du Réseautage  Social / Facebook dans les habitants de Kisantu, regard sur les jeunes de kimbala (tfc inédit), UK 2021.

LUKESO. P. Appropriation du réseau social Facebook dans la communication interpersonnelle en milieu universitaire. Cas de l’université de Kinshasa (tfc inédit), université de Kinshasa.

LUTALADIO B, l’Impact de la publicité dans le choix des réseaux téléphonique à Kisantu, cas de Vodacom. 2017

UNIVERSITÉ DE BAS ZAÏRE, Histoire de l’UNIBAZ etdiscours de l’ouvrage de la 1ère année, inédit, rectorat, 1991

Notes de cours
MUNGENGA.F, Méthodologie de l’information/ radio Cours inédit,  2021-2022.
KATUBADI. C, Théorie de la communication Cours inédit, G3.SIC, UK, 2022-2023.
ELONGO LUKULUNGA V, Nouveau Paradigme de la communication, cours inédit, UK, 2019

II. Webographie

Www.cnrtl./definition /appropriation. Consulté le 04 Aout 2023.
www. « Média, média » (archive), sur larousse.fr (en ligne) consulté le 06 Aout 2023.
http//m.Wikipédia.org. Media Social. Consulté le 06 Aout 2022.
« définition », (archive), sur larousse.fr, consulté le 13 Septembre 2023.
Autres
Equipe rédactionnelle du média Kongo Actu, 2020
Statut de l’Université  Kongo, inédit, 2013
Table des matières
Epigraphe i
DEDICACE ii
Remerciements iii
0 .Introduction générale 1
0.1 Problématique 1
0.2 Hypothèses 2
0.3 Annonce du cadre théorique 2
0.4. Choix et intérêt du sujet : 3
0.5. Objet d’étude 4
0.6. Délimitation spatio-temporelle 4
0.7. Structure organisationnelle du sujet 5
PREMIER CHAPITRE : CADRE CONCEPTUEL ET CADRE THEORIQUE DE L’ETUDE 6
Section I : Cadre conceptuel 6
I.1.1 Appropriation 6
I .1.2  Media 7
I.1.21. Les medias traditionnels 7
A. La Presse 8
B. La Radio 8
C. La Télévision 8
I.1.3.2.Medias sociaux 9
A. De son évolution 9
B. Les enjeux 10
I.1.2.3. Media en ligne 10
SECTION II : Cadre théorique de l’étude 12
I .2.1  Théorie de l’appropriation 12
Conclusion partielle 13
DEUXIEME CHAPITRE : PRESENTATION  DU MEDIA EN LIGNE KONGO ACTU  ET DE L’UNIVERSITE KONGO 14
II.0 Introduction 14
II.1.1 Cadre géographique 14
II.1.2 historique 14
II.1.3 Équipe de Kongo Actu 15
II .1.4 FONCTIONNEMENT 16
Section 2 .Présentation de l’Université Kongo (U.K)  16
II.2.1. Cadre géographique 16
II.2.2.Historique 17
II.2.3. Missions 19
II.2.4. Sites d’implantation et répartition des Facultés 20
II.2.5. Organisation et fonctionnement 20
II.2.6. Centres de recherche 22
Conclusion partielle 23
TROISIEME CHAPITRE : RAPPEL METHODOLOGIQUE, PRESENTATION, DISCUSSIOIN ET INTERPRETATION DES RESULTATS DE L’ENQUETE PORTANT SUR L’APPROPRIATION DU MEDIA EN LIGNE KONGO ACTU  AUPRES DES ETUDIANTS DE L’UNIVERSITE KONGO, SITE DE KISANTU 24
Section I : RAPPEL METHODOLOGIQUE 24
I .1. Rappel de l’approche et méthode ethnosociologique de la communication 24
I.2.  Echantillon, population et technique d’enquête, questionnaire 26
Section II : PRESENTATION  ET ANALYSE DES RESULTATS 27
II.1. Identité des enquêtés 27
II.2. Présentation et analyse des résultats 27
II.3. ANALYSE ET INTERPRETATION DES RESULTATS 37
Suggestions 39
Conclusion partielle 39
CONCLUSION GENERALE 41




Annexes

QUESTIONNAIRE D’ENQUÊTE

Sujet: “ L’appropriation du média en ligne KONGO ACTUS par les étudiants de l’Université Kongo”. Veuillez trouver ci-dessous les questionnaires pour l’enquête. Vous pouvez y répondre en fournissant les informations demandées.

1. Quel est votre niveau d’études à l’Université Kongo ?

   a) Premier cycle (Licence)
   b) Deuxième cycle (Master)
   c) Troisième cycle (Doctorat)
   d) Autre (précisez) _______

2. Êtes-vous familier avec le média en ligne KONGO ACTUS ?


   a) Oui
   b) Non

3. Combien de fois par semaine consultez-vous le média en ligne KONGO ACTUS ?


   a) Moins d’une fois par semaine
   b) 1-2 fois par semaine
   c) 3-4 fois par semaine
   d) Plus de 4 fois par semaine.

4. Quelle est la principale raison pour laquelle vous consultez KONGO ACTUS ?


   a) Obtenir des informations locales
   b) Suivre l’actualité nationale
   c) Lire des articles d’opinion
   d) Découvrir des événements culturels
   e) Autre (précisez) _______

5. Quels types de contenus préférez-vous sur KONGO ACTUS ? (Sélectionnez toutes les réponses qui s’appliquent)


   a) Actualités politiques
   b) Actualités sportives
   c) Actualités culturelles
   d) Actualités économiques
   e) Actualités scientifiques
   f) Divertissement (musique, cinéma, etc.)
   g) Autre (précisez)
_______

6. Êtes-vous satisfait de la qualité des informations fournies par KONGO ACTUS ?

   a) Très satisfait
   b) Satisfait
   c) Neutre
   d) Insatisfait
   e) Très insatisfait

7. Avez-vous déjà partagé des articles de KONGO ACTUS sur les réseaux sociaux ?

   a) Oui, fréquemment
   b) Oui, occasionnellement
   c) Non, jamais

8. Dans quelle mesure recommanderiez-vous KONGO ACTUS à vos amis ou collègues ?

   a) Très probablement
   b) Probablement
   c) Neutre
   d) Improbable
   e) Très improbable

9. Avez-vous déjà participé à des discussions ou commentaires sur les articles de KONGO ACTUS ?

   a) Oui, régulièrement
   b) Oui, occasionnellement
   c) Non, jamais

10. Quels aspects de KONGO ACTUS pourraient être améliorés selon vous ?

Merci de votre participation !

Partager sur :

Derniers articles

Kongo central : le comité de gestion de la DGRKC présente au Gouverneur le rapport de la situation administrative et financière

Le nouveau comité de gestion de la Direction générale des recettes du Kongo central...

Kasangulu : Constant Mutamba s’imprégne des conditions de vie de la prison de Luzumu

Le Ministre d'État en charge de la Justice Constant Mutamba, a effectué une mission...

À ne pas rater

Kongo central : le comité de gestion de la DGRKC présente au Gouverneur le rapport de la situation administrative et financière

Le nouveau comité de gestion de la Direction générale des recettes du Kongo central...

Kasangulu : Constant Mutamba s’imprégne des conditions de vie de la prison de Luzumu

Le Ministre d'État en charge de la Justice Constant Mutamba, a effectué une mission...