course pour le Gouvernorat du Kongo Central : un enjeu historique qui va au-delà des individus (Tribune de Francy Makanzu)

Pendant trois jours, du 25 au 27 Avril, les candidats gouverneurs de Province se sont succédés devant les députés provinciaux du Kongo Central pour leur parler de leurs projets de société.

Un fait intéressant a pu attirer l’attention des différents acteurs et observateurs de ces évènement : le Dr Guy BANDU NDUNGIDI, le Gouverneur actuel, candidat à sa propre succession est l’un des seuls, si pas le seul candidat à avoir distribué un projet de société concret, d’abord en physique aux députés provinciaux, puis en soft, à travers un document pdf de 109 pages qu’il a mis en libre circulation et que n’importe quel citoyen de la Province peut se procurer s’il est intéressé.

Ce que nous entendons par projet de société concret, c’est par exemple le fait qu’au lieu de se contenter de dire que la Province a besoin de routes de desserte agricole, on se donne la peine de citer le nombre de kilomètres de routes qu’on compte concrètement construire ou réhabiliter et les endroits où se trouvent réellement ces routes.

En réalité, nous assistons à une bataille entre deux manières de concevoir la politique :
Une qui consiste à proposer un vrai travail de fond : il est clair en lisant le programme du Dr Guy BANDU que ce travail a réellement demandé la participation de plusieurs cerveaux, de la recherche laborieuse avec des chiffres pour étayer ce qui se dit, ce qui peut laisser penser que l’auteur de cette œuvre aime le travail bien fait et qu’il va réellement chercher à apporter des solutions concrètes pour le bien de la population.

Une autre vision est celle des discours purement politiques qui en réalité n’ont rien de concret. Certains ont dans leur exposé passé le temps à citer des choses triviales comme la superficie de la province ainsi que le fait qu’elle ait le seul bras du pays vers l’Océan, des affirmations que n’importe quel enfant de l’école primaire peut trouver en tapant « Kongo Central » sur son moteur de recherche.

Bref, la plupart des candidats ont l’air de penser que pour accéder à un poste de responsabilité aussi important que celui de Gouverneur d’une des provinces les plus stratégiques du pays, on peut se permettre de juste venir lire un texte creux qui n’aura même pas demandé 1 heure de conception et qu’il suffit de flatter les députés avec quelques proverbes kikongo pour obtenir leur suffrage. Une catégorie qui confond donc discours politicien avec projet de société.

Le 29 Avril prochain un des deux camps sortira vainqueur : soit celui de ceux qui prennent le peuple et les choses suffisamment au sérieux pour travailler pendant plusieurs jours, voire plusieurs semaines afin de proposer quelque chose de concret, ou celui de ceux qui pensent qu’il suffit de prononcer des mots séduisants, peu importe son niveau de compétence pour pouvoir prendre les rênes du pouvoir.

Les députés provinciaux du Kongo Central sont donc devant un choix qui déterminera la trajectoire du Kongo Central pour les 5 prochaines années.
Nous serons très vite fixés !

Tribune de Francy MAKANZU

Partager sur :

Derniers articles

TENASOSP 2024: le Kongo central 2 a inscrit 27 063 candidats dont 12 745 filles

Le Test National de Sélection et d'Orientation Scolaire et Professionnelle (TENASOSP) édition 2023-2024 a...

Lukala : un motard retrouvé mort deux jours après sa disparition

Un motocycliste prénommé José a été retrouvé mort le vendredi 7 juin 2024 au...

Mbanza-Ngungu : grave accident de circulation sur la RN1

Un grave accident de circulation s'est produit dans la matinée (vers 8heurers) de ce...

À ne pas rater

TENASOSP 2024: le Kongo central 2 a inscrit 27 063 candidats dont 12 745 filles

Le Test National de Sélection et d'Orientation Scolaire et Professionnelle (TENASOSP) édition 2023-2024 a...

Lukala : un motard retrouvé mort deux jours après sa disparition

Un motocycliste prénommé José a été retrouvé mort le vendredi 7 juin 2024 au...